lundi 16 décembre 2013

Chroniques de la clinique : Pipi ou t'es

Non, ce n'est pas une parodie de Stromae... Cette BD est un peu pipi-caca, mais elle remonte à mon hospitalisation, et avant de retourner à la clinique, j'avais besoin d'exorciser cet épisode traumatisant pour ma pudeur...

1er essai: 











2ème essai : 



Mais ce n'est pas la fin du calvaire... 3ème essai : 




Moralité : quand t'es hospitalisé, ta pudeur, tu peux te la mettre où tu penses !

Voilà, c'est un sujet trop rarement abordé, mais je suis sûre qu'il concerne d'autres personnes passées par la case clinique/hôpital, à vos témoignages :)



9 commentaires:

  1. lool moi j'ai eu le bassinet direct

    RépondreSupprimer
  2. En même temps, enceinte, je pense que la pudeur, tu peux l'oublier: "j'ai 3 stagiaires avec moi, ça vous ennuie pas qu'ils vérifient chacun leur tour la longueur de votre col, hein?"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, vive les stagiaires! J'avais pensé faire une suite car effectivement lors de l'accouchement c'est pas triste, mais comme j'ai des élèves qui me lisent je sais pas si je vais oser...

      Supprimer
  3. Haha merci pour cette dose de bonne humeur, c'est vrai qu'à l'hôpital un besoin très banal peut rapidement virer à la croisade !

    RépondreSupprimer
  4. Bah moi j'ai voulu faire comme ta deuxième tentative (hospitalisation après accident de voiture) je me sentais en pleine forme ... bah résultat je me suis évanouie par terre et j'ai fait sur le sol ... la pudeur ? quelle pudeur ???

    RépondreSupprimer
  5. Après mon premier accouchement qui avait viré à l’hémorragie (imaginez comme j'étais faible le lendemain) envie de pipi...je sonne, elle m'amène aux toilettes... me dit de me débrouiller seule (un peu énervée la donzelle)... je perds connaissance donc pas le temps d'appuyer sur un quelconque bouton d'appel, je tombe bien évidemment des toilettes les fesses à l'air et c'est ma compagne de chambre qui me trouve au sol ! ... elle ne peut pas me relever seule... alors elle laisse les portes ouvertes et essaie d'abord d'appeler quelqu'un du couloir (je suis heureuse que son mari n'était pas là... (rires)... La honte ! Je me suis plainte à la gynéco qui me répond "bon je vais voir qui c'est mais ce n'est pas si grave car vous allez mieux"... J'adore la logique ! le débat n'est pas que j'aille mieux mais bien un problème avec une personne qui rechigne à faire son travail avec diligence pour une raison qui lui appartient(elle aurait pu attendre derrière la porte ou me donner un pot de chambre au pire !)... la réponse de la gynéco aurait dû être " je vais éclaircir tout ça et mettre les points sur les "i" dans ce service !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oula, après ce témoignage je m'estime donc bien chanceuse! Où se situe cet hôpital histoire de savoir l'éviter ?

      Supprimer
  6. oula, je comprend bien tout ça !!!

    RépondreSupprimer
  7. Moi qui suis une vessie sur pattes, je suis sûre que je pourrais avoir ce souci! ^^ Mais c'est abusé de ne pas pouvoir faire pipi seule :s mais tu m'a bien fait rire :) Bisous!

    RépondreSupprimer

Alors, qu'est-ce que vous en pensez ? :)